Oct 14 2016

Blédina : comment sont choisis les aliments pour faire les petits pots ?(Partie 1)

Aujourd’hui, je vais vous parler petits pots. Mais pas n’importe lesquels , les petits pots Blédina. Cette marque est très connue dans le monde entier. Elle existe depuis 1881.

Et oui , cela date d’un petit moment.

Quand je vous dis petit pots vous pensez à quoi ?

produits chimiques , conservateurs , pesticides. Tous ces termes savants résonnent dans nos têtes.

C’est pourquoi : j’ai été heureuse de pouvoir participer grâce au blog de zozomum & cie  et Parole de maman , à la découverte de Blédina pendant 2 jours.

J’avais envie de connaître et savoir exactement ce qui se trouve dans ces fameux petits pots. Je m’inquiète sur la santé de mes loulous et je n’ai pas envie de leur donner à manger des mélanges savants de produits qui au final donne l’aspect et l’odeur d’un aliment. Je n’ai pas toujours le temps de faire à manger , faire des petits pots maison , j’avais besoin de trouver un petit pot qui serait égalé ce que je pourrais lui proposer

Et peut-être plus ( vous allez le découvrir par la suite) .

La base du petit pot: c’est ce qu’il y a à l’intérieur: les matières premières.

Mais d’où elles proviennent les matières premières ? Est-ce-que les aliments proviennent de France ? y a-t-il des contrôles ?

Nous avons été accueilli dans un chouette restaurant , très nature dans un cadre idyllique.

matières premieres blédina

Ce cadre était idéal pour pouvoir écouter la présentation des matières premières des produits Blédina.

découverte blédina

Parlons tout d’abord de nos fruits et légumes :

Alors d’où viennent les fruits des petits pots de nos enfants ?

Blédina propose 21 fruits différents qui peuvent varier en fonction de l’année.

Dans ces 21 fruits, 85 % proviennent de France ou d’Italie.

Mais vous allez me dire pourquoi pas tout de France.?

Tout d’abord , les fruits exotiques ne peuvent pas venir de France . Ils proviennent du Costa Rica pour l’ananas , d’Inde pour la mangue , de l’Equateur pour le fruit de la passion et d’Amérique du sud pour la goyave.

De plus , Blédina n’achète pas tout le même fruit au même endroit car si’l y a un aléa climatique dans une des régions , il n’y aurait plus du tout de production de petits pots.

Qu’ils viennent de France ou non , les fruits suivent les mêmes contraintes concernant l’alimentation Babyfood qui suit un cahier des charges très rigoureux.( contrôle par audit , pas de résidus sur le fruit , ..)

Les fruits sont conservés par le producteur concernant les fruits faciles à conserver.Par contre les fruits importés sont réduits en purée directement là-bas juste après la récolte pour éviter l’oxydation du fruit.

Et les légumes suivent-ils les mêmes règles ?

Blédina propose 15 variétés de légumes mais aussi des légumineuses comme les lentilles.  Ils proviennent à 95 % d’Europe et Turquie.

Il n’y a pas plus de légumes car le cahier des charges de l’alimentation Babyfood est très contraignant du coup certains légumes ne peuvent pas le respecter donc ils ne peuvent pas être proposés ( ex le topinambour).

Blédina peut proposer ces fruits et légumes toute l’année car directement chez le fournisseur , certains fruits et légumes sont découpés et surgelés dans des sacs de 25 kilos. La surgélation permet de garder les vertus nutritionnelles et le goût.

Ces fruits et légumes sont contrôlés rigoureusement , pendant la récolte , après la récolte. Il y a une traçabilité des matières premières et des contrôles drastiques.

Et les viandes et les poissons :
La viande de nos petits plats bébé est-elle française?

Blédina propose 6 sortes de viandes.

La viande bovine comporte le logo VBF ( viande élevée et abattue en France) que vous pouvez retrouver sur les emballages.

hachis-parmentier-des-tout-petits-des-12m

crédit : Blédina.com

La volaille est d’origine française et plus précisément de Bretagne. Les emballages portent le logo Volaille française . L’élevage n’est pas fait en plein air ce qui est regrettable . Cela est dû à un coût qui se répercuterait sur le prix des plats et ne serait plus abordable pour les consommateurs.. Toute fois , Blédna respecte leur bien-être en leur mettant des jouets à picorer et des perchoirs.

bledina_bledichef_3041090018404_d1c1_bledichefblanquettedevolaillecrédit : Blédina.com

Les viandes sont par la suite surgelées.

Et nos poissons ils viennent d’où?

6 variétés de poissons sont proposées. Ce sont des poissons sauvages péchés en pleine mer.( alors que la réglementation ne l’impose pas.) Blédina a décidé de le faire pour des qualités nutritionnelles car le poisson sauvage est moins gras. Les emballages portent le logo MSC ce qui notifie le respect des pratiques de pêches durables et respectueuses des espèces et des écosystèmes.

bledina_bledichef_3041091102331_d1r1_bledicheflegumespoissons

crédit : Blédina.com

Les poissons sont par la suite surgelés.

Les viandes et poissons suivent également des exigences drastiques. Ils comportent une traçabilité complète avec des qualités nutritionnelles contrôlées. De plus la sécurité des produits est surveillée comme la présence d’os ou d’arêtes.

Les céréales , le sel et les huiles qui servent à assaisonner les petits plats sont également produites en France

Blédina s’efforce de trouver des matières premières de qualités qui respectent des conditions strictes ( sans résidus chimiques , le plus souvent de France )Elle s’efforce de se rapprocher le plus possible du Bio ( ce qui est presque le cas mais ils n’ont pas acheté le certificat , trop onéreux ). Les valeurs qu’ils portent à choisir leurs matières premières , à vérifier et à contrôler leurs producteurs , sont très importante pour Blédina et pour nous consommateurs. Car c’est la base du petits port , la matière première.

Pour faire un petit pot de qualité , il faut des matières premières de qualité et ça Blédina l’a bien compris et elle s’efforce à garantir à leurs consommateurs cette qualité.

La qualité Blédina passe par le choix de leurs matières premières.

Est-ce que vous, consommateurs, comme moi, de fruits et légumes frais, pouvons-nous certifier que nos légumes et fruits ne contiennent aucun pesticide , aucun résidu chimique?

Peut- être que vos producteurs vous diront qu’ils n’en mettent pas mais dans le champs voisin est-ce-que c’est le cas? La terre a-t-elle était analysée avant les plantations et les semences?

L’alimentation Babyfood est ultra contrôlée , beaucoup plus que ce que nous adulte consommons au quotidien.

Du coup , je répare avec cette question en tête est-ce que mes petits pots maisons , ne contiennent-ils pas plus de produits nocifs pour mon bébé ?

Cette présentation était une étape essentielle dans nos découvertes mais la théorie c’est beau mais moi j’ai besoin de le voir avec mes petits yeux. C’est pourquoi la suite de notre visite se passe dans un verger : le verger de Montdragon qui produit presque la totalité des pommes de Blédina.

Allez c’est parti je vous y emmène mais pas tout de suite , vous le verrez la semaine prochaine .

verger de montdragon blédina

 

 

 

 

VOUS AIMEREZ

2 pings

  1. […] avons découvert précédemment que Blédina donnait une attention particulière au choix de ses matières premières ( fruits : pommes, poires ,etc.  ; […]

  2. […] artificiels. C‘est pourquoi Blédina comme on a pu voir dans mes articles précédents( matières premières, choix des pommes) , maîtrise le choix de ses matières […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company